Des initiatives pour sortir de chez soi

Ces initiatives sont issus de la revue Ca m’intéresse d’aout 2021.

« Nos campagnes sont le théâtre d’une hécatombe silencieuse : les populations d’oiseaux des champs ont baissé de 30% depuis 1989 !  Ces conclusions alarmantes, révélées en mai 2021, émanent du dernier bilan du Suivi temporel des oiseaux communs. L’originalité de l’opération ? Ces données d’observations ont été collectées, non par des scientifiques, mais par des ornithologues bénévoles, répartis un peu partout en France.

Il s’agit du tout 1er projet de sciences participatives initié par le Musée National d’histoire naturelle, il y a plus de 30 ans.

Une vingtaine d’autres observatoires – papillons, chauves-souris… – ont été lancés, en partenariat avec des associations telles que la Ligue de protection des oiseaux, Noé ou Tela Botanica, dans le cadre du programme Vigi-Nature.

Objectif : étudier l’impact des activités humaines sur la biodiversité. Un travail qui nécessite énormément d’observations, à large échelle et sur la durée, et qui ne peut être mené sans l’engagement de nombreux volontaires : 20 000 personnes y participent chaque année.

-Recenser les hérissons

La LPO à créé Mission hérisson, un observatoire participatif de cet animal, en juillet 2020. « Il compte déjà 1200 volontaires. Nous espérons en recruter d’autres. Nous aimerions que ces relevés se fassent sur 10 ans. »

Le protocole ne nécessite pas de compétences particulières : il s’agit d’installer, dans un jardin, une cour d’école ou un cimetière, un tunnel à empreintes – un dispositif muni d’une plaque enduite d’encre pour immortaliser le passage des mammifères et dans lequel on place un appât. L’opération doit être réitérée cinq nuits d’affilée, quatre fois par ans. Chaque matin, le participant photographie les traces, poste les images sur le site et essaye d’identifier les visiteurs nocturnes.

Missionherisson.org

-Compter les papillons

Pierre-Jean BERNARD raconte « Tous les jours, de mars à octobre, je m’installe dans mon jardin et je compte les papillons que je vois. Puis j’envoie ces données à Vigie-Nature qui gère l’Opération Papillons. Pas besoin d’être un spécialiste : j’ai appris à reconnaitre une 15zaine d’espèces, nocturnes et diurnes. J’ai même créé un blog (baladesentomologiques.com) sur lequel je publie mes photos. Pour se lancer dans l’observation, c’est plus agréable de compter les papillons que les escargots ! »

L’opération n’impose pas une veille quotidienne. Chaque volontaire y consacre le temps dont il dispose.

Vigienature.fr/operation-papillons

-Observer les plantes pendant vos balades

En balade, l’appli Pl@ntnet vous permet d’identifier une plante en la prenant en photo. Parallèlement, vos clichés contribuent au suivi de la biodiversité végétale.

www.Plantnet.org

-Compter les poissons

Laurent DELAINE raconte « Je participe aux opérations de comptage, de septembre à novembre : cela consiste à envoyer un léger courant électrique dans l’eau, ce qui attire les jeunes poissons et permet d’estimer les éclosions de l’année passée. On suit aussi les nids des salmonidés. Le bilan est encourageant ! »

-Observer les saisons

L’éclosion des œufs des mésanges, la floraison des lilas, la fructification des noyers sont elles perturbées par la hausse des températures ? Afin d’évaluer l’influence du réchauffement sur la nature, des chercheurs du CNRS ont créé l’Observatoire des saisons, animé par le réseau Tela Botanica. Pas moins de 5109 bénévoles collectent des données relatives à 70 espaces de plantes et d’animaux. « Il faut d’abord choisir une station d’observation – dans son jardin, dans un parc public, sur la place du village… – puis opter pour une espèce à suivre.

On révèle la date à laquelle on l’a vu pour la 1ere fois de la saison, à l’état adulte ; pour une plante, on notera l’apparition de la 1ere fleur épanouie. »

Obs-saisons.fr

-Les algues sur les plages

Vous avez envie d’identifier des algues sur la plage ?

open-sciences-participatives.org

-Les chauves-souris sur écoute

Deux fois par an, en été, participez à Vigie-Chiro : enregistrez près de chez vous les signaux d’écholocation des chauves-souris, sur 10 points d’écoute.

Vigienature.fr/fr/chauves-souris

-Un dragon dans mon jardin

 Environ 20% des espèces d’amphibiens (tritons, salamandres, crapauds…) et de reptiles (lézards et serpents) sont menacées de disparition. Photographiez-le et postez vos clichés sur le site en précisant le lieu et la date

Undragon.org

-Les oiseaux

Installez deux mangeoires dans votre jardin et observez, de novembre à mars, les allées et venues des visiteurs

Vigienature.fr/fr/vigie-manip/birdlap »