La nouvelle « patate de canapé » active

Bien que l’on fasse maintenant la différence entre la sédentarité (temps passé assis) et le manque d’exercice physique, un article paru dans « le Médecin du Québec » ce mois-ci montre bien que la sédentarité est tout aussi néfaste pour la santé. Ainsi les chercheurs ont dénommé  les « couchpotatos actives » les individus qui pratiquent éventuellement 150 mn d’exercices d’intensité moyenne ou élevée par semaine mais qui restent couchés ou assis les 23h30 qui leur restent par jour.  Leurs habitudes de vie sont donc en général de travailler devant un ordinateur, se déplacer en voiture, regarder la télévision, lire ou jouer aux jeux vidéo…

Le problème est que c’est le profil de la majorité des canadiens dont 60% passent plus de 10h assis par jour. Et les méfaits de la sédentarité sont nombreux et clairement identifiés : relation forte avec les problèmes cardio-vasculaires, l’obésité, le diabète, le taux de cholestérol, certains cancers… Par exemple, une méta-analyse regroupant plus de 500 000 sujets a montré que les risques d’apparition d’un diabète de type 2 sont de 112% supérieur pour ceux qui regardent beaucoup la télévision par rapport à ceux qui la regardent modérément.

Une autre analyse chez les enfants a montré que les risques de surpoids étaient identiques chez des enfants actifs (qui bougent au moins 1 heure par jour) mais sédentaires le reste du temps, que chez des enfants inactifs mais non sédentaires.

La solution : certains chercheurs estiment qu’il faut plutôt miser sur les activités physiques de faible intensité qui génèrent une activité contractile non fatigante mais pendant une longue période dans la journée et dont les effets moléculaires sont puissants. Par ailleurs, il est conseillé de réduire le temps passé assis puisqu’il a été mesuré que l’activation musculaire est presque 2,5 fois supérieure en position verticale qu’assise (Gibbs BB 2014) : certaines entreprises réfléchissent ainsi à l’installation de postes de travail en hauteur, par exemple, ou ont mis en place des réunions « pédestres ».

L’article se termine par un avis du Pr. Tremblay qui reste prudent sur les hypothèses utilisées mais qui suggère néanmoins de bouger le plus régulièrement possible dans la journée : se lever, marcher, monter les escaliers à pied, se promener dehors »…

 

…ce qui revient à activer son podomètre D-marche, non ??