La marche au secours des articulations !

La marche au secours des articulations !

Thierry MAQUET, UPEC

Nombreux sont ceux qui souffrent d’arthrose. Ces douleurs sont généralement ciblées sur les articulations qui ont le plus été mises à contribution lors de la pratique sportive, les activités professionnelles ou domestiques. Pour se soulager de ces douleurs installées, deux comportements sont régulièrement observés : faire tourner ses articulations endolories pour les « dérouiller » ou rester tranquille de peur d’avoir plus mal encore. Dans les deux cas, on a tort !

Le cartilage articulaire.

Afin de faciliter et améliorer les mouvements entre deux pièces osseuses, les os ne se touchent pas directement. Dans certains cas il y a un cartilage fibreux (disques intervertébraux, ménisques) et le plus souvent du cartilage hyalin, véritable structure protectrice aux extrémités des os longs. Ainsi l’amortissement lors des chocs et le glissement lors des mouvements sont favorisés grâce au cartilage articulaire. Ce cartilage se comporte un peu comme une éponge : lors des compressions, du liquide quitte le cartilage et la matrice solide se compresse, offrant ainsi une meilleure résistance aux contraintes imposées par l’activité physique. Après une heure d’inactivité, l’eau réinvestit le cartilage qui à cette occasion, absorbe les nutriments dont il a besoin et qui sont présents dans le liquide synovial.

L’arthrose correspond à une usure du cartilage qui peut prendre la forme d’un amincissement, de fendillements ou de fragmentations. Elle se caractérise par une articulation enflée, raide et douloureuse. Sa mobilisation peut engendrer des bruits articulaires. Lorsque l’usure est totale, il peut apparaître une prolifération de tissu osseux qui déforme l’articulation. S’il existe une douleur de fond, l’arthrose évolue par crises plus aigues suivies de périodes de moindre mal.

La marche, une activité adaptée.

En dehors des périodes de crises, une activité modérée qui soumettra l’articulation à des mises en pressions successives permettra d’entretenir le cartilage et de réduire les douleurs. Certains pensent même que la multiplication de ces cycles de pressions- dépressions permettrait au cartilage de se régénérer en s’imprégnant des éléments nutritifs contenus dans l’os et le liquide synovial. A l’inverse, la mobilisation de l’articulation par rotations plus ou moins amples permet d’agir sur les muscles qui mobilisent l’articulation mais n’est pas d’une grande efficacité face aux problèmes d’arthrose. La marche conjugue donc de nombreux avantages pour entretenir les articulations des membres inférieurs : activité douce, mises en pression progressives dans l’axe sur de faibles amplitudes. Elle sera judicieusement complétée par le renforcement musculaire qui favorisera le maintien et la stabilité dynamique des articulations.

Pour aller plus loin :

Revue SSPP N°7, le cartilage articulaire, le rôle préventif de l’échauffement, les articulations face à la pratique sportive.
Revue SSPPN°13, sport et arthrose