Sur les pas de nos D-marcheurs

Nous l’avons attendu et le nouveau challenge est là , encore plus ludique et concret que le précédent.
C’est vrai que la France est belle et mérite qu’on prenne le temps de la regarder.
Je participerai à cette traversée avec le plus grand plaisir.

Ma participation vous est toute acquise également en ce qui concerne l’étude menée sur l’utilité sociale de D-marche.
La marche étant pour moi une vraie thérapie, je randonnais, au sein du RIF, bien avant d’adopter le podomètre.
J’étais donc la première à penser que ce dernier ne m’apporterait rien de plus, en dehors de la comptabilité automatique des pas effectués.
L’expérience prouve que je me trompais.
Du fait de ce décompte au quotidien, je ne me contente plus d’une ou deux « grandes randos « , de temps en temps , je marche aussi régulièrement un peu tous les jours, et c’est cela qui est important .
Pour moi, ce lien avec D-marche est essentiel, mais cela vous le savez depuis longtemps.
Je suis « addict » , vous en êtes responsable…et je vous en sais gré .

Merci à toute l’équipe qui travaille à faire vivre ce programme, bien cordialement.

Marguerite