Témoignage

Quand Tom m’a proposé d’intégrer le concept D-Marche, j’ai décidé de relever le défi…

Il était grand temps de penser à moi et à ma santé ! Je n’avais rien à perdre et tout à gagner dans cette aventure.

Cela faisait belle lurette que j’avais perdu le courage de me remettre à marcher.

Bien sûr, j’aurais pu m’inscrire dans n’importe quel club de marche. Mais l’idée de ne pas avoir le même niveau que les habitués de cette pratique, et donc par là ralentir le groupe, m’était absolument insupportable. Restait la solution de me prendre en charge toute seule. Mais la motivation n’était pas au RDV et les excuses trop faciles…

L’opportunité que me proposait Tom tombait à pic !

J’avais bien compris que l’effort requis devait être régulier pour porter ses fruits.

Les encouragements et les bons conseils de Tom lors des réunions du groupe ont fait leur effet.

Ici pas question de performance individuelle à présenter, pas de comparaison de résultat…

Le podomètre, remis gracieusement, est devenu mon allié qui me motive et m’étonne parfois aussi.

Le grand avantage de ce système de « remise en marche » c’est que je peux marcher seule, quand, où, combien de temps et à l’allure que je veux (ou peux). C’est moi qui décide ! Pourtant je ne me sens pas seule puisque régulièrement je rencontre d’autres personnes qui font la même chose que moi, qui éprouvent les mêmes difficultés et aussi les mêmes joies que moi. Chaque petit progrès m’encourage à aller un peu plus loin.

Cartographier mes balades et en faire profiter d’autres me séduit aussi. J’apporte ainsi ma petite pierre à un chouette programme et cela me redonne confiance en moi.

Participer à un challenge, toujours selon la possibilité de chacun, amplifie encore plus cette envie d’y arriver. Chacun dépose ses kilomètres dans le panier… J’ai envie de faire mon possible pour contribuer à la réussite de ce projet.

Tout au début de cette aventure je me suis un peu forcée pour aller marcher. Petit à petit je me suis habituée à chausser mes baskets (presque) tous les jours. Maintenant ça commence à devenir un besoin !! D’autant que je marche plus vite, plus loin et je suis moins essoufflée…

Bref, je suis fière de mes progrès que j’espère pouvoir pérenniser.

Merci D-Marche

Merci Tom

On pourrait penser que la mise en place de ce nouveau mode de vie, assez bien installé, allait clôturer cette expérience…

Que nenni : une autre surprise est arrivée, le plus naturellement du monde.

Je m’appliquais à établir sur papier un circuit que j’apprécie de faire au sein de ma ville. Tant qu’à marcher, autant admirer et apprécier ces petites ruelles sans doute méconnues, tout en relevant ici ou là un petit détail ou une curiosité sur ce parcours. Ce sera donc un circuit-découverte…

Le but de ce projet était bien entendu que chacun puisse profiter de l’expérience et de la proposition de balade des autres membres. Seulement voilà : il fallait mettre toutes ces explications et indications pratiques en clair et accessibles à tous. Lors d’une réunion, Tom a donc demandé si quelqu’un serait intéressé pour lui donner un petit coup de main.

C’est donc tout naturellement que je lui ai proposé mon aide, m’appuyant sur les acquis  restant de ma vie professionnelle. Je ne savais absolument pas quel serait mon travail, si ce n’est la dactylographie… Quelle fut ma surprise lorsqu’il m’a demandé si je maîtrisais Power Point !

 Jamais utilisé de ma vie… Une fois de plus, Tom m’a fait confiance et m’a brièvement expliqué comment utiliser ce logiciel dans le cadre de la mise en page des données. Mon premier essai, concernant ma propre balade, fut assez concluant.

Et c’est ainsi que j’ai pu transcrire un bon nombre de fiches émanant des membres de mon groupe. Ce fut en quelque sorte un « débroussaillage » puisqu’il m’arrivait parfois, par exemple, de vérifier sur internet certains noms propres difficiles à déchiffrer.

Tom bien sûr s’occupait de cartographier les parcours.

Très vite, je me suis prise au jeu et ce fut un peu un amusement, certes utile, mais qui me rajeunissait un peu. Cela m’occupait les doigts et surtout l’esprit. Une thérapie en quelque sorte.

C’est une expérience géniale. Me sentir utile et encore capable de gérer le minimum d’un nouveau logiciel à mon âge, waouh !

En conclusion, je dirais que non seulement j’ai l’envie de bouger un peu plus, mais j’ai aussi retrouvé de la joie de vivre par le biais de la bonne humeur lors des séances de l’Activité Physique Adaptée, ainsi qu’une meilleure confiance en moi…

Pour tout ça, Merci encore Tom »

Lily

NB : Tom est formateur D-marche® sur le territoire Alsacien et correspondant D-marche® sur tout le Grand-Est !